Jamais été aussi mal préparé pour une course que ce soir, à l’avant veille de ma première compétition de la saison. Pas de blessure sérieuse, juste la vie qui passe et que je saisi au bond peu importe la direction. Dans les derniers mois, ce n’était pas en direction des circuits de course. C’était plutôt vers des projets photo, vers des changements de vie et, plus simplement, en suivant le courant.

N’allez pas croire que ce soit triste! Tout le contraire en fait.

Ce soir je suis sorti courir avec l’intention de méditer sur la passion. Que du bonheur.

photo

Dans les derniers mois, cette notion qu’est la passion m’a semblé se dissiper côté entraînement. J’ai peiné à courir 2 fois/semaine. Mes longrun devenaient mes seules sorties hébdomadaires. Franchement pas une bonne idée, je prenais 2 jours à m’en remettre chaque fois. J’ai laissé aller, après tout je n’irai pas aux olympiques cette année 😉

Mais la passion elle?

Depuis une dizaine d’années,

J’ai couru pour me mettre en forme et pour garder la forme.

J’ai couru pour me dépasser et en dépasser d’autres!

J’ai couru pour moi et pour les autres.

J’ai couru pour avoir mal et me sentir mieux après.

J’ai couru pour passer des rages et pour célébrer la vie.

J’ai couru pour aller au boulot et pour en revenir.

J’ai couru pour être le roi de la montagne et pour être le premier en bas.

J’ai couru pour réfléchir et pour réfléchir encore…

Et j’ai surtout couru car j’avais rendez-vous avec moi.

Je crois que la course n’a aucune importance en soi. Ce n’est qu’un moyen pour arriver ailleurs, à la rencontre de soi-même. D’autres ont trouvé d’autres moyens. Les poètes à force de jeux de mots et les peintres à coups de pinceaux sur des tableaux blancs.

Courir et autres plaisirs parce que la vie c’est maintenant.

Bonne saison de course et de passions.

Advertisements