Je ne sais pas pour vous ce qu’a représenté 2012 mais de mon côté je suis satisfait du chemin parcouru. Je ne vous ferai pas un éventail complet de mon bilan mais j’ai envie de vous en partager quelques km parmi les milliers parcourus. Remarquez ici que j’inclus les kilomètres en vélo, en char et en avion. J’inclus même ceux où j’ai eu l’impression de ne pas avancer 😉 Des bilans j’ai appris à en faire plus pour orienter mes choix alors 2013 sera construit sur ce bilan 2012.

Avec Édouard et Émile dans les Adirondack

Avec Édouard et Émile dans les Adirondack

Mon gros morceau cette année a bien sur été de réaliser mon premier 100 milles. Je dis bien «premier» car je me suis réinscrit au Vermont 100 pour 2013 et je ne dis pas non à en ajouter un deuxième dans cette même année. Le Vermont 100 a été toute une balade où j’ai puisé loin l’énergie nécessaire pour atteindre mon but de le terminer sous les 24h. À cette course j’ai souri et ri par l’entremise de mon «dream team». Si j’ai un seul conseil à donner à quiconque entreprends un projet de cette ordre, c’est de s’entraîner fort mais si je peux donner 2 conseils, le deuxième serait de choisir ses équipiers judicieusement. Luc, Junior et Daniel m’ont bien fait rire c’est certain, dédramatisant tout et illuminant le parcours de leurs blagues et douces folies. Mais ce sont aussi des coureurs qui savent ce que c’est que de souffrir, que d’avoir la tête qui te dit d’arrêter, que de baisser faussement tes objectifs au fur et à mesure que ta tête te joue des tours. Ce sont aussi des individus généreux qui ont autant «tout donné» que moi dans cet ambitieux défi. La générosité est une qualité essentielle en amitié. Que ce soit dans le sport ou dans la vie, mon bilan 2012 m’a appris ça à moi qui prône l’autonomie et qui est toujours réticent à demander de l’aide : au besoin, prends appui sur ces personnes généreuses qui t’offrent leur aide. Merci Luc, Junior et Daniel, vous êtes les «best of».

Photo gracieuseté de Luc Hamel, fou rire gracieuseté Junior Maheu!

Photo gracieuseté de Luc Hamel, fou rire gracieuseté Junior Maheu!

Un autre point fort de mon année a été de faire la Pemi-loop en 8h25. Cette course m’a incité à rêver plus loin. On ne rêve jamais assez loin.

Bel endroit pour rêver loin!

Le sommet du mont Garfield, bel endroit pour rêver loin!

Ma course préférée de l’année? Je ne me pose pas cette question car je les ai toutes aimées. Lorsque je faisait plus d’escalade, je disait souvent que mon but n’était pas d’être le meilleur mais plutôt celui qui en retire le plus de plaisirs. J’ai conservé cette même volonté avec la course. Et toutes les courses auxquelles j’ai pris part m’ont apporté une bonne dose de plaisirs. Plaisirs du dépassement personnel et plaisirs des rencontres avec d’autres passionnés. Même l’UltimateXC, où ma tête a violemment frappé un arbre durant cette course déjà pas facile, m’a permis de passer du bon temps avec des amis chers.

Un autre moment mémorable cette année a été de pouvoir courir en Europe lors d’un voyage où je travaillais 12 heures/jour. Pas de compétition, simplement de courtes évasions seul ou avec mes comparses Pierre et Guillaume. De la course à l’état pur sans se poser de questions. Visiter Londre en courant est un truc que je referai un jour.

Londre...

Londre…

De mon année 2012 je retiens aussi mon grand plaisir à redonner à la communauté des coureurs par des implications bénévoles lors de certaines courses. En 2013 je m’impliquerai davantage et aurai ainsi la chance de contribuer au plaisir des autres en plus du mien.

Avant le départ du marathon de Magog où j'ai pris plaisir à m'impliquer comme bénévole.

Avant le départ du marathon de Magog où j’ai pris plaisir à m’impliquer comme bénévole.

J’avais lancé ce blogue suite à l’obtention du titre d’Ambassadeur TNF de course en sentier pour 2012. Avec cette fin d’année se termine ma collaboration avec TNF. Pour 2013, Maxime Lagacé devient à son tour l’ambassadeur TNF pour le Québec. Mon blogue changera donc de nom et légèrement d’image dès le prochain article.

Pour finir cette année, je prévoyait passer le jour de l’an seul en montagne mais je ne me sens pas prêt à entreprendre le projet prévu. La double présidentielle c’est un gros projet solo et en autonomie que je ne peux prendre à la légère. Je doit, pour réussir, être prêt dans mes jambes et, encore davantage, dans ma tête et ce n’est pas le cas en ce moment. J’ai réalisé sufisemment de trucs en solo pour connaître le niveau de concentration nécessaire pour mener à terme cette course. Ce projet qui, à ma connaissance, n’a jamais été réalisé, m’intimide plus que de prendre le départ d’un 100 milles. En partant léger, sans ravitaillement et seul dans cet environnement, la marge d’erreur est mince et les risques doivent être bien calculés et acceptés.

Je repousse donc ce projet plus loin dans l’hiver alors pour finir 2012 en beauté, j’irai possiblement plutôt faire quelques enjambées du côté de Central park…

Pourquoi New-York? Pour y trouver l’inspiration artistique à un projet photo/peinture en duo avec un ami et surtout parce que j’en ai envie et que la vie c’est maintenant.

"Stéphane

Advertisements