20120624-224937.jpg

En courant la Présidentielle aujourd’hui, je terminais ma préparation pour les deux courses de la saison où j’ai l’intention de me pousser fort: l’UltimateXC 50km et le Vermont 100 milles.

En novembre j’ai décidé de m’inscrire au VT100, sachant que je devrais m’entraîner plus fort et surtout plus longtemps que je ne l’avait jamais fait. Et je pense que j’ai fait mes devoirs!

7 mois plus tard je regarde derrière et je soupire un bon coup!!! J’en ai couru des km. Je ne porte que rarement un GPS et je ne note pas mes entraînements alors difficile de chiffrer tout ça. J’y ai mis environ 10h/sem et 12-13h les plus grosses semaines.

J’ai couru sur l’asphalte, sur la glace (bcp sur la glace!), sur la neige, sur l’eau eh dans l’eau! Sur des sentiers et dans des chemins de gravier. J’ai aussi couru dans de la neige qui défonce…

J’ai couru quand il faisait beau. J’ai aussi couru sous la pluie, sous la neige et aux grands vents.

J’ai vu des levers et des couchers de soleil magnifiques. J’ai aussi vu des paysages de montagnes grandioses.

J’ai eu chaud et j’ai eu froid. J’aime bien le froid…

J’ai couru quand ça allait bien et j’ai aussi couru quand ça allait moins bien.

J’ai marché aussi. J’ai beaucoup marché.

J’ai eu des crampes, des ampoules, des douleurs localisées et des bouts de fatigue généralisée.

J’ai mis de la glace, bcp de glace.

Et le plus important, tout ce temps je me suis senti vivant. Privilégié par la vie de pouvoir me permettre de « perdre » autant de temps à courir après rien sinon après moi-même.

Advertisements