Le 2 juin dernier, j’ai participé au XTRAIL asics Sutton pour la première fois. Que du plaisir!

Je suis parti de Sherbrooke sous une pluie qui promet d’ajouter «du glissant» dans les 21km de sentiers de montagne que je m’apprêtais à courir. Je me disais que le terrain technique c’est mon point fort et que la chaleur mon point faible alors tout allait bien puisque ces sentiers sont réputés être difficiles et la météo s’annonçait froide. Je suis resté fidèle à moi-même en prenant ça plutôt «cool» et en me réveillant bien graduellement alors que je roulais sur l’autoroute en écoutant de la musique…

J’ai commencé à être pas mal moins cool quand j’ai goûté mon café acheté au dépanneur longeant l’autoroute…C’est pas que le café n’était pas bon mais j’ÉTAIS RENDU À L’ANGE GARDIEN ET JE REPARTAIS DIRECTION MONTRÉAL!!! J’avais dépassé la sortie de l’autoroute depuis des dizaines de kilomètres et là, soudainement, je me suis senti réveillé comme jamais et à peu près aussi cool qu’un hyperactif dans un rave party…

Arrivé à la montagne 15 minutes avant le départ en conduisant comme si je m’entraînais pour le Grand Prix de Montréal (et en arborant probablement la même face qu’à mon finish sur 5km l’autre jour!), je me suis réchauffé en courant pour aller chercher mon dossard. Heureusement l’organisation impeccable sur le site m’a permis de récupérer le tout et d’être au départ en même temps que tout le monde.

Quel parcours! J’avais eu la possibilité de courir seulement 2-3 fois dans les sentiers de Sutton et toujours l’hiver. Wow! C’est franchement un site exceptionnel pour courir longtemps en montagne sur des sentiers étroits et techniques.

Parti sur un «pace» qui me paraissait raisonnable mais dont je redoutais de pouvoir tenir jusqu’au bout, je suis resté toujours juste en dessous de ce que j’appelle être «dans le rouge».  Le début du parcours de 21km est une longue montée qui me va bien mais en dépassant certains coureurs que je sais êtres plus rapides que moi, les doutes se sont pointés: «OK je dépasse Jocelyn là mais il va me larguer solide tantôt» Vous voyez le genre de pensées? Ça vous arrive jamais à vous? 😉

Ma course s’est très bien passée sauf mon problème de crampes récurrent qui m’a encore incommodé en fin de parcours. Peut-être que mon hydratation pré-course n’était pas optimale alors que mes pulsations cardiaques étaient plus hautes en conduisant mon char que durant la course!

Voici un vidéo réalisé à Sutton, un genre de résumé en 3 minutes d’une balade de 2h30 dans une de ces journées toujours trop courtes!

Advertisements