Vous êtes de ces personnes qui oublient de manger parce que vous êtes complètement absorbés dans un truc et que vous devez le faire maintenant? Et je ne fait pas allusion nécessairement aux sports, ça peut aussi bien être du scrapbooking ou du macramé!

Et vous voulez commencer la course en sentiers?

Ainsi vous êtes des passionnés et je dois absolument vous mettre en garde: la course en sentier est une des passions les plus obsédante que je connais!

Les passionnés de course en sentier deviennent tellement obsédés que des prévisions météo annonçant de la pluie leur décroche un sourire enfantin et ça leur suffit pour aller s’acheter des runnings à semelle plus cramponnée que leurs 3 autres paires trempées qui empestent l’entrée. Et ils en viennent même à aimer ces odeurs!

Il y en a qui vont « poster » sur Facebook des photos de leurs souliers neufs qu’ils viennent de joyeusement salir avec de la boue! Imaginez votre surprise si votre enfant faisait exactement la même chose!

Il y a des trailrunners qui se vantent de perdre des ongles d’orteils qui étaient devenus bleus après une course particulièrement « rough », vous trouvez pas que c’est intense?

Il y en a qui emplissent leurs bouteilles d’eau directement des ruisseaux et boivent ça sans la purifier…

Il y en a qui publient des blogues de trail running…

Il y en a qui attendent la noirceur pour se lancer, mini-lampe au front, dans une course en forêt où les occasions de foulure aux chevilles sont plus nombreuses que des pubs à TV!

D’autres se lèvent avant le soleil pour être les premiers arrivés dans un sentier qui, de toutes façons, n’est connu que de 3-4 personnes tellement il est isolé au fond de nulle part.

J’en connais un très personnellement qui arrive tellement vite dans le dos des randonneurs qu’ils en perdent parfois leurs bâtons et leurs casquettes! Chaque fois il s’excuse mais, par principe je crois, seulement après…

Savez-vous que certains trailrunners ayant commencé par des courses de 5km s’attaquent, quelques années plus tard, à des parcours de 160km? Sans dormir? Oui sans dormir et en souriant! Vous trouvez pas ça obsessif?

Et cette obsession est contagieuse en plus! En jasant avec un trailrunner, glissez que vous avez un peu d’intérêt pour cette activité et vous verrez. Le trailrunner va immédiatement tenter de vous contaminer.

Il ou elle va argumenter que :
C’est bon pour les muscles
C’est bon pour relaxer le cerveau
C’est l’fun
C’est dans des endroits naturels
Ça permet de voir des endroits magnifiques
Ça crée des amitiés
Ça change les idées
C’est bon pour évacuer du stress
Ça n’est pas monotone
Ça s’intègre bien à un voyage
Ça fait sourire

Et il ou elle aura raison!

Et c’est pour tout ça que l’on a envie de se retrouver en pleine nature, runnings aux pieds, les poumons pleins de cet air pur devenue essentielle à notre équilibre.

Et c’est aussi pour tout ça qu’on veut s’inscrire à toutes les courses d’ici et d’ailleurs et y rencontrer tous ces obsessifs qui s’assument en souriant de cette acoutumance.

La vie c’est maintenant et la vivre passionnément c’est le bonheur.

Je vous aurai averti…

Les membres du Club de trail Le Coureur qui partagent leur passion dans le Parc Orford chaque mardi et samedi de la saison de course...beau temps mauvais temps!

Advertisements